Edition 2019 des Négociales à Sup Career

Sup Career, partenaire de longue date des Négociales.

Pour ces 30 ans, le concours des Négociales faisait encore une fois étape à Sup Career, un des centres de qualification de Paris. L’occasion de découvrir de nouveaux talents commerciaux !

La première édition des Négociales à République

L’enjeu était de taille. Toute l’équipe de Sup Career était mobilisée pour assurer une journée sans accroc dans des locaux nouveaux. Avec donc une tout autre configuration. Nous avons accueilli pas moins de 80 candidats et 50 professionnels membres de jury pour une journée haute en couleur !

Un emploi du temps millimétrée !

Chaque année, l’enjeu principal dans l’organisation des Négociales c’est de respecter le planning. En effet, la journée est chargée et nos candidats doivent plancher sur deux cas différents. Ils démarrent donc par une présentation générale du cas, suivie d’une phase de questions avec les professionnels qui présentent leurs cas vendeur. Ils ont ensuite le reste de la matinée jusqu’à leur heure de passage pour préparer leur argumentaire de vente.

Ils disposent alors de 10 minutes et pas une de plus pour convaincre leur auditoire. Attention à conclure la vente avant la fin du temps imparti ! Kévin, candidat et étudiant à Sup Career témoigne : « Le plus difficile, c’est de gérer son temps pendant l’entretien ».

La grande finale d'Epinal !

Un weekend à Epinal pour les finalistes.

Ils étaient 10 candidats à se qualifier en janvier à Sup Career. Ils sont alors partis en train, direction l’est de la France, plus précisément à Epinal pour participer à la grande finale qui se déroula du 26 au 29 mars.

Clémence Malem, une des finalistes, nous raconte cette finale haute en couleur.

Dès notre arrivée, nous avons été mis dans le bain avec la cérémonie d’ouverture le mardi soir. Super ambiance, la salle était noire de monde ! Puis nous rentrons à l’hôtel, pour être en forme pour la compétition qui nous attend le lendemain.

Et cela commence très tôt ! A 7h30 nous arrivons au centre des congrès pour assister, tous ensemble, à l’explication du premier cas. Nous représentons un commercial pour le groupe Michelin et devons vendre des pneumatiques d’avion pour un client disposant d’une nouvelle flotte de 30 avions.

Nous pouvons ensuite passer à la préparation du cas, dans une grande salle commune avec un petit déjeuner qui nous attend. Nous travaillons dans une ambiance conviviale puisque, malgré la compétition, l’entraide est de mise et les étudiants font preuve d’une grande solidarité.

Puis vient les passages de chacun. Nous allons dans des box tour à tour pour une simulation de 10 minutes devant un jury. Il y a 65 box au total, c’est énorme !!

Une pause déjeuner bien méritée et on y retourne. A 14h, nous avons l’explication du second cas, cette fois-ci pour la marque Kronenbourg. Il s’agit de vendre un concept bar à un client très fidèle implanté dans le sud de la France. Nous passons devant les jurys jusqu’à 17h30.

Et vint ensuite l’annonce des 300 qualifiés de la première journée… La pression monte entre nous et le résultat tombe enfin : nous sommes 7/10 à s’être qualifiés. Et pour une grande majorité féminine !! Gwenaël, Lola, Elisa, Margaux, Octavie, Jean (seul représentant de la gente masculine) et moi-même.

Pour célébrer tout ça nous restons à la grande soirée de gala jusqu’à 3h avant de regagner l’hôtel !

Jour 2 : la pression monte d’un cran !

Le lendemain matin, on connait la chanson, 7h30 dans la grande salle pour une explication de cas. Mais cette fois c’est un peu particulier. Nous n’aurons qu’un seul cas de toute la journée mais sur 2 épreuves.

C’est inédit et c’est autour de l’entreprise Econocom que nous devons travailler. Nous devons faire la découverte des besoins du client le matin.

A midi nous avons le verdict : seules sont qualifiées Lola, Elisa et Octavie qui passeront l’épreuve de l’après-midi.

L’après-midi les qualifiés doivent présenter l’offre à la suite de la découverte du client du matin. Parmi les 6 derniers qualifiés pour la grande finale, Octavie, étudiante Sup Career en fait partie !

Une étudiante Sup Career sur le podium !

Grosse pression qui s’installe pour Octavie, puisqu’elle est dans les 6 derniers finalistes et va devoir passer son dernier cas devant un jury plutôt nombreux. En effet c’est avec un micro et devant tout le monde que les finalistes s’affrontent. Octavie s’en sort à merveille puisqu’elle finit 3e ! Une belle place sur le podium.

On rentre tous fatigués le vendredi mais avec des souvenirs pleins la tête !

Les négociales, c’est un bon tremplin pour l’emploi aussi.

L’aventure des Négociales, c’est une ambiance de folie, avec des mascottes, des supporters et une atmosphère festive mais pas seulement.
C’est aussi l’occasion de se faire repérer par des recruteurs et d’approcher des professionnels avec un contact plus opportun et donc facilité. De plus, un village « emploi » permet aux étudiants de postuler directement sur place et échanger avec des entreprises qui recrutent.

commentaires

commentaires